AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

It's time to say GoodBye ft. Quinn ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: It's time to say GoodBye ft. Quinn ♥ Mer 13 Mai - 15:55

It's time to say GoodBye

ft. quinn james


« L’absence de tes yeux devant les miens, de ton visage proche du mien, de tes lèvres contre les miennes est pour moi le début d’une agonie amoureuse. » Anatole France
Si nous passions déjà beaucoup de temps ensemble, Quinn et moi, nous nous voyions d'avantages depuis qu'elle m'avait annoncé devoir partir pour un reportage en Syrie. Si, au départ, je l'avais encouragé à accepter l'offre de son ancien professeur, je devais admettre que plus les jours passaient, plus je redoutais son départ. Dix petites semaines qui, pourtant, me semblerait durées l'éternité. J'aurais aimé lui dire de pas y aller. De rester à mes côtés et qu'on puisse profiter de notre nouveau statut de couple, même si pour le moment, personne n'était au courant, pas même Emily. Hélas, je savais trop bien que la belle désirait partir, découvrir cette partie du monde qu'elle n'avait encore jamais visité.

Je venais de m'asseoir sur son lit, puisque Quinn m'avait demander de l'aider à préparer ses valises. C'était ce soir qu'elle devait prendre l'avion, afin de traverser l'océan qui la transporterait sur un autre continent. Mes mains jointes ensemble, je la regardais sortir ses vêtements pour faire un tri de ce qu'elle trainerait avec elle ou pas. "Tu es sûre que tu dois partir ce soir? Ni aurait-il pas un moyen de décaler ton vol de quelques heures, histoire de profiter de toi un peu plus longtemps..." Le regard triste, je lui pris la main pour la faire s'installer sur mes genoux. On venait tout juste de se trouver qu'on devait déjà se quitter. La vie était réellement injuste, par moment. Je vins poser quelques baisers dans le creux de son cou. "C'est juste que... je ne pensais pas que ce serait aussi difficile de te laisser partir." Je lui adressai un petit sourire. Je savais que j'y étais pour quelque chose dans sa décision finale et je ne voulais pas revenir sur mes paroles. Ce reportage, Quinn en avait de besoin et je savais que ça lui ferait lui plus grand bien de s'éloigner un peu pour faire ce dont elle avait toujours rêver. "J'espère que tu m'enverras une carte postale, ou plusieurs, pour me raconter toutes tes péripéties."

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: It's time to say GoodBye ft. Quinn ♥ Mer 13 Mai - 20:59



It's time to say goodbye
Ezra & Quinn

Someone to cry for, someone to try for Someone to turn your crooked roads into her streets Someone to fight for, someone to die for Someone whose arms will hold you tight enough to be The reason you breathe Be the reason you breathe



Sonja et Maisy vivant ici, rendant la maison aussi vivante que possible. Les moments passés avec Ezra, de plus en plus nombreux et toujours aussi agréables. J'avais trouvé un véritable équilibre ici et partir pour ce reportage avait beau rester une très belle opportunité, j'avais du mal à accepter l'approche de mon départ. J'allais courir le monde, j'allais découvrir un pays rongé par la guerre, je n'allais pas du tout partir en vacance et j'allais surement voir des atrocités comme j'avais pu déjà en avoir l'occasion. J'allais sentir mon coeur se briser, me trouver impuissante mais j'allais aussi avoir envie de raconter les histoires des gens dont je croiserai la route. Sauf que si je devais m'auto-analyser, je dirai que j'avais toujours eu besoin de partir en cherchant une certaine adrénaline, pour combler un vide.
Preuve que je n'avais pas envie de partir, j'avais repoussé le moment de faire mes valises le plus possible. Si bien qu'au moment de faire mon sac, quelques heures avant mon départ, j'avais exigé la présence d'Ezra. Chaque minute avec lui était précieuse et encore plus avec ce départ. Et je me retrouvais à étaler des vêtements sur le lit, cherchant avant tout du confort, du discret. C'était vraiment pas le même plaisir que de glisser des tenues légères et des maillots de bain pour partir à Tahiti. Je ne préparais qu'un sac, le but c'était d'être mobile pour pouvoir bouger facilement. On ne serait peut être pas à l'hôtel tous les jours, c'était même certain.
« Tu es sûre que tu dois partir ce soir? Ni aurait-il pas un moyen de décaler ton vol de quelques heures, histoire de profiter de toi un peu plus longtemps... » Mon regard venait se poser sur lui avec un petit air triste et contrarié. J'attrapais sa main et me laissait entraîner. Je passais mes bras autour de lui et venait enfouir ma tête dans son cou. « J'aurais aimé mais je ne peux pas... J'ai déjà de la chance qu'on m'ait proposé de me greffer à eux... Si en plus je leur demande de décaler... Et puis plus vite je suis partie, plus vite je suis revenue... » Je tentais de rester positive parce que sinon, je me laisserai aller au cafard et j'allais pleurer à l'idée d'être loin d'Ezra.  « C'est juste que... je ne pensais pas que ce serait aussi difficile de te laisser partir. » Je croisais son regard et je déposais mes mains sur ses joues avant de l'embrasser tendrement. « Je sais... C'est pas si facile que ça pour moi de partir... » C'était même atrocement dur de m'imaginer dans cette avion pour partir en Europe avant de rejoindre la Syrie. J'en avais mal au ventre mais cette fois, c'est moi qui prenait sur moi et sur mes émotions. Je ne voulais pas qu'Ezra soit triste alors il fallait que l'un de nous deux essaye de garder le moral. « J'espère que tu m'enverras une carte postale, ou plusieurs, pour me raconter toutes tes péripéties. » « C'est pas trop le genre de pays d'où on envoie des cartes postales mais je te promet de t'écrire ou de t'appeler... Promis, tu auras régulièrement des nouvelles de moi... Je voudrais pas que tu m'oublies... » Je souriais légèrement amusée bien que triste et je lui volais un nouveau baiser avant de m'arracher à ses bras.
« Mais il faut que tu me laisses terminer mon sac... je vois clair dans ton petit jeu... Si je fais pas mon sac, je pars pas, et tu me garderas que pour toi... » A nouveau je lui offrais un sourire avant de choisir quelques vêtements que je fourrais dans la valise. Je rajoutais tout ce qu'il me fallait d'autre avant de vérifier que j'avais tout les papiers nécessaires au voyage. J'avais toujours l'impression d'oublier quelque chose mais c'était le même cinéma à chaque fois. Au final, rien ne manquait mais je n'étais jamais sure de moi. « Je crois que c'est bon... Je crois qu'il y a tout... » Et ça voulait dire qu'on pourrait bientôt se mettre en route. J'étais un peu une angoissée du retard et des démarches quand il s'agissait d'avion. Parce que sinon, c'était bien connu, j'étais toujours en retard... « Tu sais si tu préfères ne pas venir à l'aéroport... Je comprendrais... Tout le monde n'aime pas dire au revoir... » J'avais envie qu'il soit là, de lui dire au revoir seulement la bas et de grappiller encore quelques minutes, jusqu'au bout...



© fiche:Mag'

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: It's time to say GoodBye ft. Quinn ♥ Jeu 14 Mai - 3:26

It's time to say GoodBye

ft. quinn james


« L’absence de tes yeux devant les miens, de ton visage proche du mien, de tes lèvres contre les miennes est pour moi le début d’une agonie amoureuse. » Anatole France
Je commençais sérieusement à penser que je devrais inventer une machine à arrêter le temps. Pouvoir passer les dernières heures en compagnie de ma douce sans avoir à me soucier des minutes qui avançaient bien trop rapidement à mon goût. Mais je savais que même si cela aurait été possible, ça aurait été complètement inutile, puisque je voudrais toujours trouver le moyen de repousser notre séparation. De plus, garder le secret de notre relation pendant de longues semaines, je n'étais pas certain que j'y arriverais. À tout le moins, il faudrait que j'en parle à Lenah, car je savais qu'elle saurait garder le secret, tout comme elle serait muette comme une tombe. Je me trouvais déjà pas mal bon d'avoir tenir le coup et d'avoir garder le silence jusqu'à maintenant.

Je devais garder une chose en tête, Quinn partait pour le boulot. Il n'était pas question d'un séjour dans le sud à se faire bronzer le nombril. Et je me rappelais à quel point elle était forte d'assister à autant d'atrocité et de toujours garder son coeur pur. Elle en avait vu des vertes et des pas mures lors de ses reportages, et cela ne s'arrêterait pas du jour au lendemain. "Du moment que tu n'oublies pas de me donner un signe de vie, que ce soit par téléphone ou via e-mail..." Je lui souris, en faisant fi de lui dire que j'attendrais ses appels avec impatience. Je n'allais pas lui dire de surtout bien s'amuser, car je savais que ce ne serait pas une partie de plaisir. "Eh merde, tu m'as percé à jour. C'est vrai, je veux te garder que pour moi." Plus sérieusement, c'est vrai que j'essayais d'allonger le temps, mais je croyais avoir fait mon maximum maintenant. Je la regardai terminer son sac en silence, alors que je m'imaginais lui demander de rester auprès de moi. Elle était si belle avec son sourire à faire fondre le plus dur des coeurs, et c'était pour moi qu'elle avait craqué. Un pauvre type victime d'une erreur judicière, venant tout juste de sortir de ce trou à rats qu'est la prison de New-York. Je me levai du lit pour la rejoindre et pris ses mains entre les miennes pour les embrassés. "Il est hors de question que je te laisse aller toute seule. J'ai dis que je t'accompagnerai et j'ai bien l'intention de le faire. En plus, si je ne le faisais pas, je le regretterais pour les dix prochaines semaines." Ce ne serait pas facile de la quitter. J'aurais toute la misère du monde à la laisser monter dans cet avion qui l'emmènerait à des centaines de kilomètres de moi, mais j'y arriverais. Je la collai alors contre mon corps, enroulant mes bras autour de sa taille et je vins lui voler un tendre baiser. "Je suis désolé mademoiselle James, mais vous êtes coincée avec moi jusqu'à la dernière seconde." J'étais tomber littéralement amoureux et chaque fois que nos corps étaient trop près, j'étais pris d'une bouffée de chaleur et je sentais cette foule de papillons qui grouillaient dans mon estomac. Mais cette fois, je devais avouer que venais se mêler la faim qui m'envahissait. "Tu as envie de manger quelque chose avant qu'on parte pour l'aéroport? Je crève de faim moi."

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: It's time to say GoodBye ft. Quinn ♥ Jeu 14 Mai - 4:09



It's time to say goodbye
Ezra & Quinn

Someone to cry for, someone to try for Someone to turn your crooked roads into her streets Someone to fight for, someone to die for Someone whose arms will hold you tight enough to be The reason you breathe Be the reason you breathe



J'avais déjà hâte de rentrer après ces 10 semaines. On avait décidé d'attendre mon retour pour se montrer bien moins discrets. J'avais cédé et confié à Sonja l'existence de notre histoire. Je savais que je pouvais lui faire confiance et comme elle n'avait pas connu Clay, c'était d'autant plus facile à confier. Car pour être honnête, c'était aussi ce genre de réaction que je redoutais. Nathan, peut être même Haley... Bizarrement, c'était plus les réactions de mes proches qui me contrariaient que les potentielles histoires que pourraient raconter les mauvaises langues de Tree Hill. Je m'en fichais vraiment et de toute façon, j'avais toujours fais ce que je voulais dans la vie donc personne ne me séparerait d'Ezra. La seule chose que je craignais en réalité, c'était la réaction d'Emily. Si jamais elle ne m'acceptait pas, ou si elle me détestait, ce serait dur à encaisser.

Je croyais pas en l'amour, j'étais sure que ça ne pouvait que finir mal. J'avais encore peur de ça mais Ezra avait rallumé une petite flamme qui s'appelle l'espoir. Je croyais vraiment qu'on pouvait être plus fort que tout, qu'on pouvait réussir là où j'avais toujours échoué. Il était en reconstruction lui aussi, après tout ce qu'il avait vécu et pourtant il avait voulu de moi, et je savais la chance que j'avais. Car loin de l'assassin que certains dépeignait, je savais qu'il était innocent, que c'était quelqu'un de profondément bon. Il l'avait démontré en offrant un job à Sonja, et chaque jours j'étais la premières a bénéficier de son attention et de sa gentillesse. Je me savais chanceuse et c'est ce qui rendait si difficile cette vie dans le secret et ce départ loin de lui. J'étais raide dingue de lui, folle amoureuse et je n'attendais qu'une chose : pouvoir le crier haut et fort.

« Il est hors de question que je te laisse aller toute seule. J'ai dis que je t'accompagnerai et j'ai bien l'intention de le faire. En plus, si je ne le faisais pas, je le regretterais pour les dix prochaines semaines. » Je croisais mes doigts avec les siens alors qu'il avait pris mes mains. A croire qu'on était incapable de rester loin l'un de l'autre même si c'était seulement d'un mètre. D'ailleurs je me retrouvais déjà dans ses bras et je ne comptais pas me sauver du tout. C'était fini l'époque où je l'évitais et me sauvais parce que j'avais osé l'embrasser. « Je suis désolé mademoiselle James, mais vous êtes coincée avec moi jusqu'à la dernière seconde » Je souriais amusée alors que je plongeais dans ses yeux. J'essayais de mémoriser son visage dans les moindres détails pour l'emporter avec moi en Syrie. Dans les moments difficiles, je n'aurais qu'à fermer les yeux et à penser à lui. « Je crois que j'aime en fait cette idée... Tu n'as pas à être désolé... » Je passais mes bras autour de son cou avant de l'embrasser tendrement. J'allais mourir de manque de lui, ça ne pouvait pas être autrement. J'allais surement pleurer dans l'avion mais jusque là, j'allais montrer un visage souriant parce que c'était ce qu'Ezra devait retenir de moi.

« Tu as envie de manger quelque chose avant qu'on parte pour l'aéroport? Je crève de faim moi. » Je souriais amusée devant sa gourmandise, parce que normalement, c'était mon rôle à moi d'être l'estomac sur pattes. « J'ai pas super faim, je suis un peu nerveuse mais... Je vais regretter si je mange pas maintenant une fois que je serai devant mon assiette au contenu étrange dans l'avion... » Faut dire que ce n'était pas toujours très alléchant, pas toujours bon dans ces engins volants et j'avais envie de profiter d'un dernier vrai repas.

On quittait ma chambre et avec l'aide d'Ezra, je descendais mes deux sacs. J'en avais un grand et un plus petit, pas sure de savoir comment se déroulerait le voyage au fur et à mesure. On posait tout dans un coin du salon avant d'envahir la cuisine. J'avais fais les courses juste avant de partir. Je voulais que Maisy et Sonja ne restent pas sans rien. Elles allaient rester là pendant mon absence, j'avais totalement confiance. J'avais aussi laissé de l'argent pour les courses, je ne voulais pas que Sonja ait une charge supplémentaire quand moi je pouvais tout à fait gérer ce genre de dépenses. Du coup, je sortais tout un tas de choses sur le large plan de travail et laissait le choix à Ezra pour notre petit repas improvisé. « Y'a encore plein de trucs dans les placards... Je crois que j'ai vu un peu gros, j'avais peur que Maisy et Sonja manque de quelque chose... » Je souriais amusée avant de nous servir à boire. Le ventre noué, je n'allais pas pouvoir avalé grand chose, même pas prévention pour l'avion.

« Donc... Sonja doit veiller sur toi, je lui ai demandé... Et toi tu dois veiller sur elle et Maisy... Ensuite, si une fille t'approche de trop près, elle a le droit de l'assommer, c'est moi qui lui ai dit... » Je piochais un crackers dans un paquet et le grignotais avant de me souvenir de toutes les consignes que j'avais rassemblé dans ma petite tête. « Je pourrais peut être pas vous appeler tout les deux, donc faudra que tu lui donnes de mes nouvelles. Si elle a des soucis d'argent, si tu peux lui avancer, fait le et je rembourserai. Hors de question qu'elle soit dans le besoin.» J'étais vraiment mère poule avec Sonja mais c'était un lien très fort entre nous et je voulais qu'elle aille bien. « T'as pas le droit de regarder les filles... Sauf si elles sont moches... Ou alors belles mais pas intelligentes et surtout pas drôle... Tu n'as pas le droit de leur faire un bouquet comme tu me l'a décrit... Interdit... En fait, je pense que tu peux rester enfermé chez toi pendant 10 jours, c'est une bonne solution... » Jalouse? Possessive? Je ne vois absolument pas de quoi vous parlez...




© fiche:Mag'

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: It's time to say GoodBye ft. Quinn ♥ Jeu 14 Mai - 4:49

It's time to say GoodBye

ft. quinn james


« L’absence de tes yeux devant les miens, de ton visage proche du mien, de tes lèvres contre les miennes est pour moi le début d’une agonie amoureuse. » Anatole France
J'avais l'estomac en vrac tellement j'avais faim. Ou peut-être était-ce cette myriade d'émotions qui se faisait du rentre dedans alors que Quinn restait collée contre mon torse. Je fus surpris de l'entendre me dire que la faim n'était pas partagée, elle qui, d'habitude était la première à crier famine. En même temps, je comprenais son anxiété, donc je n'allais pas la forcer à avaler un gros repas, mais je souhaitais qu'elle avale quand même quelque chose avant de prendre l'Avion. "Promets-moi de ne pas partir le ventre vide." Je lui adressai un regard faussement autoritaire. Je ne me prenais pas pour un dictateur, mais je tenais à ce qu'elle ait quelque chose sous la dent avant de voler en haute altitude. Nous quittions la chambre alors que Quinn avait acquiescé à ma demande. Elle sortis alors tout une variété de nourriture sur le comptoir ce qui me laissait un large choix. Je constatais qu'elle avait fait une réserve pour une armée. "Quinn chérie, tu ne pas que dix semaines, je crois que Sonja et Maisy vont s'en sortir." Je lui souris, alors que j'admirais comme elle pouvait prendre soin de notre amie et de sa fille. J'étais persuadé qu'Emily l'adorerait. Tout ce que j'avais confié à ma fille, c'était que j'avais une amie précieuse que j'aimais beaucoup, et que j'étais certain qu'elle ressentirait la même chose à l'égard de la journaliste, mais je n'avais pas plus approfondie.

Mon verre de soda à la main, je l'écoutais me parler de ses plans pour moi, lors de son absence, ce qui me décrocha un fou rire. Quinn ne laissait rien au hasard, elle avait tout planifié. Ce qu'elle pouvait être perfectionniste et, un tantinet, autoritaire. "Tout ira bien pour les filles et pour moi. Puis, tu sais, je ne suis pas particulièrement un aimant à femmes." Rien à voir avec mon physique d'apolon, mais plutôt à cause des rumeurs à mon sujets. Le fait que j'aie été accusé d'un meurtre, que j'aie fais de la prison... Les gens ne l'oubliaient pas, malgré que j'avais finalement été innocenté, et le vrai coupable arrêté et enfermé. "De toute façon, c'est toi que je veux, depuis le premier jour." En l’occurrence, lors de notre première vrai rencontre en tant qu'individu et non en comme journaliste et sujet du jour. Et j'en avais rien à faire des autres femmes de Tree Hill. Malgré un début de soirée des plus enflammés, Quinn avait vite rattrapé le coup et dès ce soir là, elle m'avait accroché le coeur. Par sa gentillesse, par sa bonté, par sa confiance. Pour tout ce qu'elle était. Je pris son visage entre mes mains, pour la faire ralentir un peu. "Ne t'en fais pas avec tout ça. J'ai la situation en main, d'accord? Sonja et Maisy ne manquerons de rien." Hors de question qu'elle rembourse quoi que ce soit d'abord. Déjà qu'elle hébergeait la mère et la fille, en plus de leur payer une grosse réserve de nourriture, s'il venait à manquer quoi que ce soit, je paierais et ce serait avec grand plaisir. Il était hors de question que je regarde une autre femme ni de leur faire de magnifique bouquet. Je me laissai aller à rire, alors que la situation devenait de plus en plus comique à mes yeux. "Tu n'as aucune crainte à avoir. Il n'y a pas une femme aussi belle que toi dans tout Tree Hill. Pire même, sur toute la planète." Et Quinn était tellement nerveuse qu'elle ne se rendait même pas compte qu'elle parlait en jour plutôt qu'en semaine, ce qui me fit sourire. "Si seulement il n'y en avait que pour dix jours. Même loin de mes yeux, tu seras dans mon coeur." Je l'embrassai sur le front avant de me rendre vers la table de travail, puisque je n'avais toujours rien choisis à manger. "Je crois que je vais opter pour des pâtes. Vite fait, bien fait."  Je n'avais pas envie de perdre du temps à cuisiner, car j'aurais tout le temps voulu par la suite pour me faire de vrais bon repas élaborés. Pour le moment, je voulais savourer chaque seconde passé en compagnie de ma douce. Les pâtes fin prêtes, je m'en servit une bonne assiette avant d'entrainer la belle au salon, pour nous caler sur le canapé. Collé-collé.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: It's time to say GoodBye ft. Quinn ♥ Jeu 14 Mai - 5:47



It's time to say goodbye
Ezra & Quinn

Someone to cry for, someone to try for Someone to turn your crooked roads into her streets Someone to fight for, someone to die for Someone whose arms will hold you tight enough to be The reason you breathe Be the reason you breathe



J'avais promis à Ezra d'avaler quelque chose alors je comptais bien grignoter. C'était une façon de respecter ma promesse. « Quinn chérie, tu ne pas que dix semaines, je crois que Sonja et Maisy vont s'en sortir.» Je grimaçais légèrement avant de faire une petite bouille de bébé xD. « J'en fais trop hein? Je sais... Mais... Je crois qu'on ne me changera plus...  »

Et face à toutes mes consignes, parfois un peu extrêmes Ezra avait réponse à tout. Et petit à petit je revenais à la raison et me disait que tout irait bien en mon absence. Je n'avais pas à appréhender cette période, tout irait bien; J'allais ensuite rentrer et retrouver mon petit monde comme si je l'avais quitté seulement quelques jours avant. Et je devais déjà espérer être rentrée car je faisais un lapsus en convertissant les semaines en jours. Si seulement c'était possible. « Si seulement il n'y en avait que pour dix jours. Même loin de mes yeux, tu seras dans mon coeur. » Je fronçais les sourcils avant de réaliser que j'avais vraiment dit "jours" au lieu de "semaine". Je me tapais le front dans un geste spontané avant de lever les yeux au ciel « Semaine... Oui bien évidemment... » Et me rapprochant de lui, je lui volais un baiser. « Loin des yeux, près du coeur... Promis... »

Ezra choisissait de se faire des pâtes et je m'improvisais un plateau repas pendant ce temps là. Je rangeais le reste et une fois nos repas prêt, on avait rejoins le salon. Une fois de plus, on ne supportait pas vraiment d'être loin de l'autre et le départ approchant, ça n'aidait pas. J'avalais deux trois bricoles, histoire de ne pas avoir l'estomac vide mais j'avais du mal à faire passer ma boule dans le ventre. Et j'avais de plus en plus de mal à cacher ma tristesse de bientôt partir loin d'Ezra.
Après le repas, on avait juste profité du canapé tous les deux alors que je voyais les minutes s'égrener. Je prenais une dose de câlins et de bisous avant le départ. Pourtant il fallait s'extirper du sofa. Un peu nerveuse, je n'aimais pas arriver trop juste à l'aéroport et après avoir débarrassé, fait un dernier tour, on montrait à contre coeur dans la voiture d'Ezra pour rejoindre l'aéroport. Pendant le trajet, une fois n'est pas coutume, nous n'avions pas beaucoup parlé. Mais j'avais toujours sa main pas loin de la mienne. Je sentais la tristesse m'envahir mais je voulais tenir jusqu'au bout.

Arrivée à l'aéroport, je préférais me débarrasser de la corvée de l'enregistrement. Je voulais pouvoir attendre tranquillement la dernière minute ensuite pour quitter Ezra et aller embarquer. Après avoir fait valider mon billet et enregistré mes bagages, j'avais le précieux sésame qui me permettrait de monter dans l'avion. Pas pressée de partir, on se trouvait un petit coin tranquille avec Ezra. Si jusque là je tenais, je finissais par me fondre dans ses bras, cachant mon visage dans son cou. Je n'avais rien dit, j'essayais juste de me retenir de pleurer. J'étais vraiment devenue une petite chose fragile qui ne gérait pas bien ses émotions.
Pourtant, je restais convaincue de l'utilité de ce reportage et surtout du rôle que je pouvais jouer dans ce dernier. ça n'empêchait pas la peine à l'idée d'être sans Ezra 10 semaines mais ça légitimait mon départ. Je me cachais dans ses bras et osait à peine croiser son regard alors que j'avais les larmes aux yeux. Ses bras autour de moi et ses lèvres sur les miennes, j'avais besoin de prendre une dernière dose d'amour.


« Tu prends soin de toi d'accord? Et si quelqu'un te pose problème, je veux tout savoir à mon retour... Je leur ferai manger mon poing... » Je souriais amusée même si j'étais sérieuse. Je posais mes mains sur ses joues et l'embrassais à nouveau. Si je n'étais pas du genre démonstrations en public, il y avait des circonstances qui avaient tendance à venir à bout de ma pudeur. J'enfouissais à nouveau mon visage dans son cou, inspirant des bouffées de son parfum comme pour mieux m'en imprégner. « 10 semaines, c'est rien hein? On se retrouvera vite et après on aura plus à être séparés... On pourra même crier à tout le monde qu'on est ensemble et se moquer du reste... » Je n'avais encore jamais prononcer ces 3 petits mots fatidiques. J'en mourrais d'envie mais je ne voulais pas le faire comme ça, entre deux annonces pour l'embarquement d'un vol... Je prenais le risque de ne le faire que dans 10 semaines...



© fiche:Mag'

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: It's time to say GoodBye ft. Quinn ♥ Jeu 14 Mai - 23:16

It's time to say GoodBye

ft. quinn james


« L’absence de tes yeux devant les miens, de ton visage proche du mien, de tes lèvres contre les miennes est pour moi le début d’une agonie amoureuse. » Anatole France
Trop c'est comme pas assez, en voilà une citation qui décrivait très bien Quinn. Elle voulait être certaine que tout serait parfait pour son départ, qu'elle n'avait rien oublier, que Sonja et sa fille ne manquerait de rien du tout. Elle avait tout planifié et cela me faisait sourire. Je ne redoutait aucunement le moment venu où je les présenteraient, elle et Emily. J'étais certain que le courant passerait immédiatement. Quinn avait des craintes et c'était normal, avec ce qu'elle avait vécut par le passé. La tromperie, la trahison, je ne lui en voulais pas et je sus parfaitement la rassurée. Je lui donnais ma parole et j'allais la tenir jusqu'au bout. Personne n'allait prendre sa place dans mon coeur. Son' & Maisy ne manquerait de rien, tout serait parfait. Sauf le fait qu'elle ne serait pas là. Je profitais donc de chaque minute en sa présence. Même lorsqu'il fut le temps de manger. Mon plat à la main, nous avions pris place sur le canapé, ne nous quittant pas un instant. J'avais dégusté mes pâtes entre calins et bisous d'amoureux. L'avais-je déjà dit que le temps me paraitrait bien long, une fois que Quinn serait montée à bord de cet avion?

Les sacs dans de coffre de la voiture, nous nous étions mis en route vers l'aéroport. Mes yeux déviaient parfois de la route pour venir se poser sur la belle, le temps d'une demi-seconde, alors qu'elle tenait ma main entre les siennes. Le silence régnait dans le véhicule, mais c'était un silence tout à fait confortable, sans malaise. Nous profitions seulement de la présence de l'autre. J'avais suivis Quinn, alors quelle se dirigeait vers le guichet d'enregistrement. C'était vrai maintenant, il ne nous restait vraiment plus beaucoup de temps à passer ensemble et mon coeur se serrait de plus en plus. Vous savez cette sensation magnifique dans notre estomac, lorsque l'on vient de s'embarquer dans une nouvelle relation et que tout est simplement parfait. Vous savez, le coeur battant la chamade, les frissons parcourant notre corps, tout nos sens en éveils... Eh bien tout cela était remplacé par un énorme chagrin, même si je savais que nous nous retrouverions très bientôt. Ce "bientôt" était beaucoup trop loin pour un homme amoureux. Quinn se calla dans mes bras et je la serra fort contre moi, comme si je pouvais repousser les Aurevoir. Je fermai mes yeux respirant l'odeur de son shampooing, alors qu'une de mes mains caressait sa chevelure.

"Promis, je te raconterai tout tout tout." Je lui rendis son sourire, alors que je n'avais pas du tout envie de mettre fin à notre étreinte. J'avais profité de ce dernier baiser offert par la jeune femme, alors que nos lèvres se détachaient finalement. Il me tardait que ces dix semaines s'écoulent et je puisse enfin retrouver ma douce amoureuse. Je me fichais de ce que les gens diraient sur nous, car tout ce qui importait au final, c'était notre bonheur à tous les deux. "Tu n'es même pas encore partie et j'ai déjà hâte que tu reviennes." C'était peut-être tout nouveau, tout beau, mais je savais que notre histoire ne serait pas éphémère. J'avais aimé Elisabeth de tout mon coeur, la vie me l'avait arraché et c'était Quinn qui m'avait réappris à ouvrir mon coeur. Désormais, je lui appartenais. Comme le dis si bien une chanson ; quand j'aime une fois, j'aime pour toujours. J'avais cette énorme envie de lui dire que je l'aimais, mais je ne voulais pas me permettre de partir sur cette note et rendre son départ plus difficile qu'il ne l'était déjà. Je me ferais donc patient, comme je l'avais été pour que la belle s'ouvre enfin à moi.

Quinn avait desserré son étreinte alors qu'à l'intercom, on invitait les passagers de son vol à se présenter à la porte d'embarquement. C'était ici et maintenant que je devais la laisser aller. Je ne pouvais malheureusement franchir les portes qui l'a mèneraient vers cet avion, direction la Syrie. Tenant ses mains dans les miennes, je lui adressai un dernier sourire, puis je la laissai prendre la direction des portes. "QUINN!" Je n'avais pas pus m'empêcher de l'interpeller afin de voir son visage une dernière fois. "Tu me manques déjà." Un sourire se dessina sur le coin de ses lèvres avant qu'elle ne continue sa route, tandis que je rebroussais chemin pour prendre ma voiture. Une fois à l'intérieur, je téléphona à Lenah. J'avais grand besoin de parler à une vraie amie, de lui confier ma tristesse mais aussi de lui révéler que j'étais amoureux, que j'avais trouver l'amour auprès de Quinn James. Je voulais qu'elle soit la première au courant.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: It's time to say GoodBye ft. Quinn ♥ Ven 15 Mai - 0:41



It's time to say goodbye
Ezra & Quinn

Someone to cry for, someone to try for Someone to turn your crooked roads into her streets Someone to fight for, someone to die for Someone whose arms will hold you tight enough to be The reason you breathe Be the reason you breathe



J'avais la gorge si nouée que j'étais à peine capable de répondre à Ezra. Mais mes yeux le faisaient, mes gestes aussi et je n'avais vraiment pas envie de me détacher de lui. Si j'avais pu faire taire la voix qui appelait mon vol, je l'aurais fais mais je n'avais pas ce pouvoir là. J'allais devoir y aller, et Ezra ne pouvant pas me suivre, c'est ici qu'on allait se séparer. 10 semaines dans une vie, ce n'était rien mais ça me paraissait presque insurmontable à cet instant précis.  Comme si un compte à rebours venait de ses déclenché, j'avais profité d'un dernier câlin, d'un dernier baiser. « Tu n'es même pas encore partie et j'ai déjà hâte que tu reviennes.» « Je reviendrai vite... Je t'aurais toujours avec moi... » J'avais échangé un dernier sourire alors que je ne lâchais sa main qu'au tout dernier moment. J'avais terriblement envie de craquer mais je voulais attendre d'être dans l'avion pour ça et je faisais bien. J'entendais mon prénom résonner et je me retournais vers Ezra après avoir pris une profonde inspiration et m'être forcée à accrocher un sourire sur mon visage. Sourire plus naturel en entendant sa phrase et j'avais articulé un "Toi aussi" avant de finir par me faire de nouveau happée par le flot des passagers qui allaient dans la même direction de moi.

Me retourner m'avait démangé jusqu'au bout, mais je n'étais pas sure de tenir le coup si je le faisais. J'avais juste tenté un dernier regard mais avec l'agitation de l'aéroport je n'avais pas réussi à apercevoir Ezra. Le coeur lourd, je m'étais présentée à l'embarquement, tendant distraitement mon carton. J'avais alors sans vraiment y prêté attention, suivi le mouvement. J'avais trouvé mon siège et pris place dans cet avion qui m'emmenait déjà à New York où je retrouverai mon mentor et sa jeune journaliste associée.
Assise, c'est comme si toutes les forces que j'avais mobilisées pour ne pas pleurer s'étaient volatilisée. Nez contre le hublot, je laissais couler mes larmes, me cachant légèrement par pudeur. Mon voisin avait la délicatesse de faire comme s'il n'avait rien remarqué et il s'était fait discret pendant le vol. A mon grand soulagement. Et pendant le temps d'attente avant le décollage et ces deux heures de vol, je n'arrêtais pas de réfléchir encore et encore, retournant la situation dans tous les sens. J'avais frôlé l'idée de descendre de l'avion avant de décoller mais j'avais pensé à mon engagement et je m'étais retrouvée dans les airs.

J'avais refusé les propositions de l'hôtesse de l'air. Non je n'avais pas envie de grignoter ou boire quelque chose. J'avais envie de rentrer chez moi. J'avais toujours été si excitée de partir en reportage. Même quand j'étais avec David, même avec Clay. ça avait fait parti de moi, de mes envies, j'avais ce besoin d'aller voir ailleurs, de confronter ma vision des choses avec la réalité. J'avais besoin de raconter l'histoire d'autres gens, perdus au bout du monde mais cette fois, je ressentais le besoin de construire ma propre histoire.
Je n'avais plus besoin d'aller chercher de l'adrénaline dans un reportage, je n'avais pas besoin de partir ailleurs pour changer de décor. Ezra apportait une sérénité et du piment à ma vie. Il me faisait tout voir de façon plus colorée, plus brillante et ma place n'était décidément pas dans cet avion. Comme toujours, il fallait que je fasse l'erreur pour m'en rendre compte au lieu de comprendre avant que je faisais le mauvais choix. Je n'avais qu'une envie, que cet avion atterrisse pour repartir et rejoindre l'endroit que je n'aurais jamais du quitter. Mais avant ça, j'allais avoir des explications à donner...

Arrivée à New York, attendant nerveusement mon mentor, je tentais de trouver une excuse assez solide pour justifier mon désistement. Quand il était arrivé, il avait été si heureux de me voir que je m'étais sentie encore moins à l'aise à l'idée de le planter lui et la jeune journaliste qu'il venait de me présenter. « Tu n'as pas l'air dans ton assiette Quinn, est-ce que tout va bien? » Je lui lançais un regard avant que la jeune journaliste, futée, comprenait qu'il valait peut être mieux qu'elle nous laisse seul. « Je... J'ai essayé de trouver une excuse assez solide pour vous expliquer que je ne pouvais pas venir... »« L'excuse la plus simple est parfois la plus efficace... » Si pour moi Ezra était une raison suffisante, je n'étais pas sure que mon mentor comprendrai. Je m'attendais à le décevoir mais c'était clair et net, je ne pouvais pas prendre cet avion pour l'Europe et ensuite la Syrie. « Je crois que j'ai trouvé ma place dans ce monde. J'aime les reportages, j'aime rencontrer ces gens dont la parole est souvent bridée et j'aime être un moyen de les faire entendre... Mais je ne le faisais pas pour les bonnes raison. Je voulais me sentir utile et je me disais que je finirais par trouver ma place... J'ai couru le monde entier, mais je me rend compte que ma place est chez moi. Près d'un homme que j'aime et qui arrive à m'aimer malgré toutes mes névroses... » Je regardais ce vieux journaliste qui m'avait tellement appris et je guettais la déception dans son regard mais il me faisait un geste de la main pour me dire de partir. « J'ai fais la même chose quand j'avais ton âge... Et la fille pour laquelle je suis resté est devenu ma femme et je ne l'ai jamais regretté... Alors va t'en! Qu'est-ce que tu fais encore là ? » J'avais un grand sourire ému et même si nous avions eu des relations proches, je n'avais jamais été jusqu'à le prendre dans mes bras ce que je faisais pourtant maintenant. Il étouffait un rire et me chassait à nouveau alors que je le remerciais.

S'en était suivi une négociation pour trouver le prochain vol pour la Caroline du Nord. J'avais abusé de la patience de l'hôtesse mais elle semblait faire de son mieux et je l'avais remercié 10 000 fois quand elle avait trouvé enfin une place. J'allais devoir attendre mais maintenant que j'étais sur le chemin du retour, j'étais prête à supporter tout ça. Dans l'avion du retour, ce n'était plus des larmes mais un grand sourire. J'allais retrouver Ezra, c'était là qu'était ma place. J'avais besoin que d'une seule chose dans ma vie, l'homme que j'aimais. Et c'était Ezra. Le reste n'avait plus d'importance.




© fiche:Mag'




SUJET CLOS
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: It's time to say GoodBye ft. Quinn ♥

Revenir en haut Aller en bas

It's time to say GoodBye ft. Quinn ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Wrath Of Athena :: Rp archivés-