AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Il n'y a pas de peur sans danger ! || Emrys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Eileen A. Hannigan
INSCRIPTION : 14/01/2015
LETTRES : 189
MessageSujet: Il n'y a pas de peur sans danger ! || Emrys Ven 12 Fév - 12:48

Aux urgences.
J'ai eu si peur, si souvent qu'aujourd'hui je ne sais plus ce que c'est de ne pas avoir cette sensation au creux de mes entrailles !
Je ne dors plus, je ressemble à un zombie, même si je fais tout mon possible pour rester forte, mais la seule source de ma force c’est lui et en ce moment je ne sais pas comment il va et sans Emrys j’ai vraiment beaucoup de mal à tenir le cap.  Cela fait plus de vingt-quatre heures qu’il est sous les décombres, que les pompiers essaient de tout faire pour le dégager lui et l’équipe de secours qui se trouvait sur place au moment de l’effondrement du bâtiment.  J’ai passé quasiment vingt et une heure sur place, les secours sont optimistes, apparemment, le bâtiment avec un sous-sol résistant au tremblement de terre et avec un peu de chance ils auront eu le temps de s’y mettre à l’abri. Un de, mes collègues a réussi à capter le signal de son talkie-walkie malheureusement, nous ne savons pas s’il nous reçoit ou non, car aucune réponse ne nous parvient ! Je passe mon temps avec talkie dans la main, parlant espérant qu’il m’entende et qu’il sache qu’on fait tout notre possible pour le sortir de là. Enfin pour tous les sortir de là, c’est un peu égoïste, mais je ne pense qu’à Emrys, j’ai pris dix minutes pour rentrer prendre une douche et me faire couler une cafetière de café pour emmener un thermos sur place. Voilà, je me gare à côté des autres voitures de police, la plupart de nos collègues viennent donner un coup de main sur leur temps libre. Emrys est apprécier au sein du poste, mais il faut bien reconnaître qu’aucun de nos collègues ne ressemble à un fantôme tout droit sortie d’un film d’horreur. J’allume le talkie et le rapproche de mes lèvres pour une fois de plus pour tenter d’avoir un signe de vie ou simplement pour le rassurer au cas où il m’entendrait ! Emrys c’est Eileen, encore… Je suis là, tout le monde est là, on fait tout notre possible pour vous sortir de là. Je te préviens Emrys quand on va avoir bouger tout ce bordel pour vous sortir de là, tu as plutôt intérêt d’être entier où je te jure de te remettre sur pied et te botter le cul juste après ! C’est bête, mais après avoir dit c’est mot un sourire ce dessine sur mon visage, je le vois très bien me regarder avec son air arrogant et me dire ‘Aller Hannigan, je t’attends c’est vraiment un truc de fille de parler au lieu d’agir ! ‘ Et puis je reprends mes esprits et continue de voir ce que je peux faire pour les aider à désencombrer tout ça. Mais il faut se rendre à l’évidence, il y a déjà bien assez d’homme muscler qui se donnent tout le mal du monde pour faire sortir nos prisonniers des décombres ! Je vois beaucoup de personnes venir, certaines pour faire leur curieux, d’autres parce qu’un membre de leur entourage est coincé là-dedans. Plus le temps passe et plus je me dis qu’il y a de plus en plus de risque que les choses ne se soient pas bien passer du tout là-dessous. Je veux juste voir son visage, peut-être que je ne serais pas celle dont il cherchera le visage en premier en sortant, mais en tout cas moi je sais que je ne pourrais respirer à nouveau de façon normal que quand j’aurais vu Emrys sortir de tout ça !

(c) sweet.lips

_________________
Les plus importants
J'aime ce que l'on a, tu m'as aider à me relever et m'a appris à me battre quand j'en avais le plus besoin. Maintenant j'ai peur, peur de tout perdre à nouveau, je ne survivrai pas sans toi. Il faut juste que tu comprenne que la peur de te perdre est plus forte que ce que tu ne pourrais imaginer... × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Emrys N. Kingston
INSCRIPTION : 03/02/2016
LETTRES : 28
MessageSujet: Re: Il n'y a pas de peur sans danger ! || Emrys Mer 17 Fév - 2:00

Le temps passe. Ceci est totalement indéniable. Cependant il ne passe pas de la même manière selon l’activité que l’on fait, selon ce qui nous occupe. Lorsqu’il est au travail avec ses collègues dont Eileen fait prtit, quand il discute avec eux tout en travaillant, le temps passe plutôt rapidement. Mais lorsqu’il a des insomnies, qu’il se réveiller en pleine nuit et qu’il attend avec hâte que le jour se lève, dans des moments comme ceux-là alors le temps passe horriblement lentement. La veille, Emrys et d’autres membres de la police avaient débarqués pour encercler l’endroit, ils étaient là pour le sécuriser et ainsi pouvoir permettre aux secours de faire au mieux leur travail, de ne pas être gênés par la population qui s’ameutent pour pouvoir voir les dégâts. Il avait fait le déplacement surtout pour cela sauf que son côté courageux, altruiste l’avait amené à intervenir auprès d’un pompier et de son collègue qui semblaient être en difficulté. Un duo de pompiers était en train d’essayer de sortir un bon nombre de personnes qui étaient bloqués à l’intérieur de l’endroit encerclé qui menaçait de s’effondrer. Il ne restait plus que cinq personnes à faire sortir alors qu’un bruit se fit entendre mais rien n’avait encore chuté ou réellement bouger. Les dernières personnes se hâtèrent tandis qu’un des pompiers semblait être bloqué malencontreusement puisqu’un décombre de murs avaient soudainement bougé bloquant sa jambe et l’empêchant de bouger.

Cependant et malheureusement pour eux il ne fallut pas énormément de temps en plus pour que les murs s’effondrent et bougent à nouveau s’écroulant un peu plus sur le trio de professionnels, les deux ayant eu pour reflex de venir protéger le pompier bloqué. L’objectif fut au début d’extraire la jambe de ce dernier afin de pouvoir tenter de bouger surtout d’en voir l’état mais vu ce qui venait de se produire c’était leur état à tous les trois qu’il allait être nécessaire de vérifier. Plus de peur que de mal. Du moins c’est ce qu’Emrys espère. Il essaye de voir ce qu’il en est, ce qui se passe et s’il est encore possible de bouger pour tenter de sortir mais cela semble être assez compromis. Il a bien son talkie mais à vrai dire il a l’impression que le choc ou l’endroit ne lui permet pas de répondre. Il a entendu ses collègues lui parler mais à chaque fois qu’il tentait de répondre, il avait l’impression que ces derniers n’avaient pas ses réponses en retour. Il était installé finalement au sol avec les deux autres pompiers, ils s’étaient occupé du collègue pour vérifier la cheville et à priori tout allait bien, juste un bleu ou à la rigueur une petite bande mais ça allait. Ils avaient essayé de bouger les décombres mais rien à faire. Ils étaient donc assit sur le sol jusqu’à ce que cela menace de s’effondrer encore plus alors qu’ils pensaient que cela n’était pas possible, pas faisable.

Pourtant cela se produisit alors qu’ils ne s’y attendaient pas, ils durent alors se précipiter rapidement un peu plus au fond et c’est d’ailleurs dans la crainte d’y rester et dans la précipitation qu’Emrys trébucha alors que sa cheville n’avait pas suivis le rythme et venait de se tordre l’amenant à se rattraper au sol avec sa main pour ne pas s’écrouler au sol. Il fut tiré et aidé par l’un des pompiers. Si l’autre sauveteur n’avait rien à la cheville cela risquait d’être différant pour Emrys qui sentait la sienne lui lançait tandis qu’il était de nouveau assit au sol. Il entendait à présent la voix d’Eileen qui lui parlait, il avait envie de lui répondre mais il savait que cela ne servait à rien et qu’il allait brasser du vent à le faire. Elle avait surement passé beaucoup de temps dehors parce que cela faisait plusieurs reprises qu’elle avait pris possession de l’objet pour parler à Emrys. A cette dernière intervention de la jeune femme, Emrys ne put s’empêcher d’éclater de rire.

« C’est ma meilleure amie dans toute sa splendeur…un fort caractère mais aucune autre femme ne lui arrive à la cheville. Autant de douceur que de caractère…enfin bon je ne vous cache rien je crois qu’elle parle d’elle-même avec ce qu’elle vient de me dire. »

Il parlait bien entendu aux pompiers présents avec lui qui souriaient après avoir entendu les propos de la jeune demoiselle qui s’adressait à notre cher policier. Il posa sa tête en arrière et s’imagina la jeune femme le remettre en place. Pour le coup il n’allait pas oublier ce qu’elle venait de dire et allait surement pouvoir s’en servir la prochaine fois qu’ils feront un entrainement ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Eileen A. Hannigan
INSCRIPTION : 14/01/2015
LETTRES : 189
MessageSujet: Re: Il n'y a pas de peur sans danger ! || Emrys Dim 21 Fév - 21:04

Aux urgences.
J'ai eu si peur, si souvent qu'aujourd'hui je ne sais plus ce que c'est de ne pas avoir cette sensation au creux de mes entrailles !
Les choses commençaient vraiment à bouger, les pompiers et autres collègues policier s’activaient de plus en plus. JE crois que si j’avais eu plus de force j’aurais broyer le talkie-walkie se trouvant dans ma main au vu du taux d’anxiété qui émaner de tous mes muscles. Je décide de me rapprocher de la sortie qu’ils essaient de créer pour sortir les personnes à l’intérieur, d’après ce que l’on en sait, ils seraient trois, deux pompiers et Emrys qui comme toujours n’avait écouter que son courage pour venir en aide à ces deux hommes et se retrouver dans de beaux draps. Mais qui pourrait le lui reprocher, c’est son caractère et puis je ne l’aurais pas imaginer réagir d’une autre façon. J’essaie d’écouter les conversations, quand j’essaie de venir aux informations j’ai l’impression que l’on me ménage ou même pire pour certains j’ai l’impression de ressentir de l’ignorance, comme si je n’étais pas capable de contenir mes émotions. C’est vraiment un comble je n’ai pas craquer une seule fois en leur présence, en fait c’est assez surprenant, mais je ne crois pas avoir verser une seule larme, comme si le fait de les contenir m’aider à me dire que tout cela n’est qu’un mauvais cauchemar qui se terminera très bientôt ! De temps à autre je reprends le talkie pour tenir informé nos victimes de l’avancement à l’extérieur, je sens que la tension monte et c’est à ce moment-là qu’un pompier viens enfin m’expliquer la situation pour que je la transmette au talkie. Ils vont bouger les derniers gravât qui entravent l’entrée pour les rejoindre, malheureusement ils n’ont aucun moyen de savoir si ces gravât qui entravent l’accès maintiennent d’autres pierres ou autres de s’effondrer à leur tour, je m’empresse donc de les prévenir et de leur dire de se tenir le plus loin possible de l’endroit d’où ils sont arrivés, il faut dire que ce n’est pas très évident de leur dire quoi faire ce sachant même pas si quelqu’un m’entend à l’autre bout du talkie. Ils installent un nouveau périmètre de sécurité, enfin les choses bougent j’ai peur de savoir comment va Emrys et en même temps je ne me sens pas capable d’attendre ne serais qu’une minute de plus ne sachant que rien ne se passera ! Je recule comme tout le monde même si je n’en ai aucune envie, il ne me reste pas grand-chose à faire si ce n’est attendre de voir des têtes sortir des décombres et espérer de tout mon cœur voir celle d’Emrys émerger aussi vite que possible. Les personnes encore présentent sur les lieux s’agitent je ne suis pas la seule à attendre impatiemment de savoir comment ils s’en sont sortis là-dessous. Pour le moment rien de s’effondre plus que ce qu’il ne s’est déjà passer, les morceaux de pierres sont retirés avec toute la délicatesse dont ces hommes sont capables. A chaque pierre retirer, leur souffle s’arrête ainsi que celui de toutes les personnes présentes et le mien par la même occasion. Ils ont fait assez de place pour descendre une échelle, je sers le talkie dans mes mains et préviens nos trois enterrer que la voie est libre et qu’ils peuvent aller vers la lumière, je me rends vite compte que j’ai très mal choisit mes mots mais on s’en fou, sortez de là bordel ! L’un des pompiers s’apprête à descendre quand il s’arrête net en haut de l’échelle, un murmure sourd ce fait entendre, une personne commence à monter l’échelle. Je sens les larmes monter doucement à mes yeux, mais je les retiens, je veux le voir être sûr qu’il va bien et que je pourrais encore lui pourrir la vie pour un bon moment. La première personne sort un pompier, il a l’air blesser à la jambe et il a le teint gris. Apparemment une autre personne monte je ne sais pas pourquoi mais je suis sûr que ce n’est pas Emrys, il n’aurait laissé quelqu’un en bas, il est plutôt du genre à être sûr que tout le monde soit sortis avant de sortir lui-même et à cet instant je lui en veux d’être aussi lui !

(c) sweet.lips

_________________
Les plus importants
J'aime ce que l'on a, tu m'as aider à me relever et m'a appris à me battre quand j'en avais le plus besoin. Maintenant j'ai peur, peur de tout perdre à nouveau, je ne survivrai pas sans toi. Il faut juste que tu comprenne que la peur de te perdre est plus forte que ce que tu ne pourrais imaginer... × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Emrys N. Kingston
INSCRIPTION : 03/02/2016
LETTRES : 28
MessageSujet: Re: Il n'y a pas de peur sans danger ! || Emrys Lun 22 Fév - 14:40

Pour des personnes censées venir sauver les autres on peut dire qu’ils avaient réussi leur mission mais qu’il avait plus ou moins merdé en restant coincé dans les décombres. Bien évidemment que ce n’était pas fait exprès et en même temps il faudrait être assez grave pour le faire exprès. Mais il vaut tout de même mieux que cela soit eux plutôt que les personnes qu’ils sont venu sortir de là. Bon après le fait est qu’ils finissent avec l’un d’entre eux qui s’est fait mal et notre cher Emrys n’est pas très loin d’être dans e même cas que l’un des pompiers. En évitant un débris qui menaçait de tomber et qui en est venu leur tomber dessus, il s’est précipité vers le fond et s’est plus ou moins tordu la cheville ce qui ne reste pas sans conséquence puisqu’il ressent une vive douleur qui ne fait que venir et disparaitre de temps à autre. Il écoutait toujours ce qui se disait par le biais du talkie-walkie mais ne pouvait faire que cela avec les pompiers puisqu’il leur était impossible de répondre aux autres. Dans une situation comme celle-ci il n’y avait pas énormément faire si ce n’est de faire attention les uns autre autres et tenter de voir l’évolution de son propre sauvetage ou à la rigueur tenter également de voir s’il reste une autre solution pour se sortir de cette situation. Mais dans leur cas il n’y avait pas énormément de choix que de patienter et de suivre les instructions données par le monde extérieur.  

Après un certain moment à avoir attendu, les deux pompiers et Emrys ont entendu le bruit venant de l’extérieur que ce soit celui des personnes qui étaient en train de parler et de tenter de coordonner leur mouvement et actions pour pouvoir retirer le plus vite et surtout le plus aisément les débris afin de libérer du passage. Mais enfin ils entendaient également le bruit de ce qui était retiré. Ils restaient cependant à leur place jusqu’à ce qu’une échelle fasse son apparition et ils avaient bien entendu compris ce qui leur restait à faire. Emrys laissa le premier pompier et il fut soutenu par le deuxième à cause de sa cheville qui finalement lui faisait plus de mal que tout à l’heure. Mais il regarda une dernière fois l’endroit afin de vérifier s’il y avait ou non des affaires qui pouvaient avoir été oublié ou nécessaire à des gens de l’extérieur. Il prit un truc qui trainait et y mit tout un tas d’objets qui trainait et pouvait être utile. Il voulait se rendre utile encore une fois avant de remonter. Puis il força pour monter à l’échelle et ressortir vers l’extérieur. Quand cela fut fait, il fronça le regard et regarda autour de lui. On l’aida et le prit en charge en lui posant une couverture chauffante comme cela serait fait pour les victimes et ce fut le cas des deux autres pompiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Eileen A. Hannigan
INSCRIPTION : 14/01/2015
LETTRES : 189
MessageSujet: Re: Il n'y a pas de peur sans danger ! || Emrys Dim 28 Fév - 17:12

Aux urgences.
J'ai eu si peur, si souvent qu'aujourd'hui je ne sais plus ce que c'est de ne pas avoir cette sensation au creux de mes entrailles !
Je dois bien avouer que j’ai le regard perdu dans le vide, je ne sais plus vraiment où je suis et j’ai l’impression que le sol se dérobe sous mes pieds. Les minutes me paraissent interminable, je sais très bien qu’il faut un minimum de temps pour sortir de ce bordel, mais je ne m’imaginer pas que ça me paraitrait aussi long. Je vois les deux pompiers sortir sain et sauf et je me dis qu’il n’y a aucune raison que ce ne soit pas la même chose pour Emrys et là au moment où j’essayais de me convaincre que tout allait bien, je le vois sortir. Je vois qu’il est blessé, mais ça n’a pas l’air vitale et tout d’un coup je sens à nouveau l’air entrer dans mes poumons, même si mes jambes n’ont pas encore repris le cours de leur utilité première. Je le vois regarder autour de lui, il ne me voit pas en même temps je ne suis pas très grande et les secours l’emmènent vers une sorte de tente de secours, sans doute pour vérifier que tout va pour le mieux. Sur le coup je n’ai pas l’instinct de foncer le retrouver, je me laisse tomber le long du mur sur lequel je prenais appuie depuis dix minutes et je pleure. Je laisse échapper toute la peur, le stress et toutes les émotions contradictoires qui m’ont habité ces deux derniers jours. Une fois que j’ai repris mes esprits je me relève et prend la direction de la tente, par chance je connais quasiment tout le monde et on m’y laisse l’accès de façon plutôt facile et normal. Et là je tombe face à lui, il est encore plus à tomber que jamais, mais je suppose que ça vient du fait que j’ai eu peur de le perdre de façon définitive. Je souris à moi-même car il ne pas toujours pas vu, il discute avec une infirmière qui vérifie ces constantes et que toute aille bien, je reste en retrait jusqu’à ce qu’elle termine. Puis là je le vois me fixer droit dans les yeux, voilà il m’a vu je lui fais le sourire le plus grand que je n’ai jamais fait de ma vie je crois. Je ne bouge pas d’un pouce mon corps et comme immobiliser par chance ma bouche elle ne l’a pas du tout et j’en profite pour lui lâcher une petite phrase dont j’ai le secret. Hey… La prochaine fois que tu veux jouer à cache-cache soit sure que ta cachette ne craint rien ! Puis je lui souris à nouveau de façon plus espiègle, je n’ose pas le prendre dans mes bras, je ne me suis jamais montrer aussi sur la réserve avec lui, en temps normal je lui aurais asséner un petit coup de point sur le bras avant de le serrer dans mes bras. Mais j’ai peur qu’il soit déçu de voir mon visage en premier. Peut-être espérait-il voir quelqu’un d’autre en sortant de ce trou. Je préfère rester sur la réserve et voir sa réaction !

(c) sweet.lips


H.S : Désoler du temps d'attente pour ma réponse mais je viens de retrouver un boulot et c'était un peu la galopade Smile

_________________
Les plus importants
J'aime ce que l'on a, tu m'as aider à me relever et m'a appris à me battre quand j'en avais le plus besoin. Maintenant j'ai peur, peur de tout perdre à nouveau, je ne survivrai pas sans toi. Il faut juste que tu comprenne que la peur de te perdre est plus forte que ce que tu ne pourrais imaginer... × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Emrys N. Kingston
INSCRIPTION : 03/02/2016
LETTRES : 28
MessageSujet: Re: Il n'y a pas de peur sans danger ! || Emrys Sam 5 Mar - 20:17

Il est éprouvant de devoir monter après des heures à être resté inactif, à avoir attendu que les gens à l’extérieur parviennent à faire quoique ce soit pour les aider à retrouver le vent frais de l’extérieur. Mais il vaut mieux tard que jamais. Il est également éprouvant de monter quand on s’est fait mal et c’est bien pour cela que notre cher Emrys avait laissé passer devant lui les deux pompiers. Afin que le valide puisse aider son collègue qui avait un petit peu mal. Et une fois qu’il avait fait son tour, notre cher policier avait suivi le même chemin que ces derniers pour retrouver tout le monde. Il avait tant entendu la voix de la jeune femme au talkie-walkie qu’il s’attendait bel et bien aux alentours lorsqu’il allait mettre le nez dehors cependant il ne la vit pas. Elle ne pouvait pas être rentré après tout son intervention ne datait pas de si longtemps que cela. A moins qu’il n’ait perdu la notion du temps en étant enfermé mais il n’est pas resté des jours et des jours, bloqué alors il en faudrait sans doute plus pour lui faire perdre ses repères. En sortant il avait tenté de trouver où était la jeune femme mais il n’y avait rien à faire il ne la voyait pas. De toutes manières il ne pouvait pas passer plus de temps à essayer de la trouver du regard car ceux qui l’avaient ôté de cet endroit lui désignèrent un endroit qu’il fut forcé de rejoindre afin qu’on vérifie comme il fut le cas pour les personnes qu’ils avaient extirpés précédemment, s’ils allaient bien.

Il était donc question de prendre la tension, de vérifier le rythme cardiaque enfin bon un peu tout ce que l’on vous amène à faire lorsque vous aller voir votre médecin traitant sauf que là c’est un peu plus important étant donné qu’ils ne sont pas en simple visite chez le médecin et qu’il ne sorte pas tout juste de chez eux mais plutôt de décombres. Elle ne devait pas être loin enfin cela ne pouvait pas être possible. De toutes manières Emrys n’avait pas trop de choix pour l’instant, il devait obéir et se plier aux questions du personnel médical qui s’occupait de lui. Finalement il termine de parler avec l’infirmière et confirme qu’il préviendra avant de quitter les lieux comme il vient de lui être demander par cette dernière. A ce moment-là, il tourne la tête et la voilà. Elle se tient debout à quelques mètres d’Emrys et ne bouge plus. Il la regarde un instant sans rien dire, à vrai dire peut-être qu’elle allait faire ce qu’elle disait dans le talkie-walkie et puis même si les menaces étaient un peu grosses et surtout des paroles en l’air au moins lui assener un coup sur l’épaule. Mais ce sourire qu’elle laisse apparaitre sur sa bouche est splendide et amène également un sourire qui prend place sur le visage de notre cher policier. Certains ont le rire communicatif et pour d’autres comme la ravissante Eileen c’est le sourire. Il écoute sa remarque et ne peut que garder ce sourire sur son visage à cette phrase. Puis il lui tend la main pour qu’elle vienne ou même qu’elle l’attrape et qu’il l’attire à ses côtés.

« J’avais surtout pensé que tu allais venir me sauver vois-tu…mais bon je crois que le spectacle que tu nous a offert via les talkies-walkies a bien aidé à compenser mes attentes. »

Il lui attribua un petit clin d’œil en parlant de tout ce qu’elle avait dit et des menaces qu’elle avait dit à ce dernier bien que cela ne soit pas bien sérieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Il n'y a pas de peur sans danger ! || Emrys

Revenir en haut Aller en bas

Il n'y a pas de peur sans danger ! || Emrys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Wrath Of Athena :: Nouvelle-Orléans :: Centre ville :: Les Rues-