AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

On ne peut pas lutter contre le système, mais on peut toujours le foutre en l’air ! (Elizabeth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

W. Foster Cunningham
INSCRIPTION : 14/01/2015
LETTRES : 241
MessageSujet: On ne peut pas lutter contre le système, mais on peut toujours le foutre en l’air ! (Elizabeth) Mer 4 Mar - 20:53


Il y a longtemps que je ne t'avais pas vu.
Feat. Foster & Kiara


Non mais on s'en va le monde? M'accuser de discrimination fallait le faire , moi qui d'une certaine façon était probablement le dernier des humaniste. Je ne m'en cache pas je n'acceptais pas, mais là pas du tout, cette accusation des plus mensongère et je me promettais de réduire en charpie , un à un , les arguments que l'accusation comptait apporter devant le tribunal afin d'appuyer leur thèse.  Aujourd'hui était donc le grand jour, j'allais finir par confronter mon accusateur. Je trouvais ridicule d'en être venu là, si au moins il était venu m'en parler je lui aurais dit que mon refus de prendre son affaire était lié à la faiblesse de son dossier et au fait que n'importe quel avocat le moindrement compétent réussirait à la faire tomber mais plutôt que d'en discuter avec moi il a préféré croire que mon refus était basé sur le fait qu'il était homosexuel. Grave erreur de sa part, il l'ignore encore mais bientôt ce sera la guerre et croyez moi je ne compte pas l'épargner.


Lors de cette séance devant le tribunal il m'était arrivé un truc qui, habituellement du moins, ne m'arrive jamais … j'ai pété les plombs. Lorsque ce fût à mon tour de devoir prendre place dans le box des témoins je ne fus pas sans être offusqué par une question m'étant adressé par l'avocat de la partie adverse. Écoutez moi cher maître, et écoutez moi bien. Mon refus de prendre le dossier de votre client n'a rien à voir avec le fait qu'il kiffe s'en prendre une grosse entre les fesses. Je m'en tape. Ce qu'il fait dans sa chambre à coucher ne regarde que lui après tout. Non mon refus reposait sur la faiblesse du dossier qu'il m'avait présenté. Faut croire que nous n'avons pas tous la même rigueur professionnelle. N'est-ce pas cher maître? Ma sortie semblait quelque peu avoir déstabilisé l'autre camp mais évidemment le regard que le juge me lança me fit comprendre que j'avais tout intérêt à me calmer si je ne voulais pas me faire coller un outrage au tribunal.


À la sortie du tribunal mon avocat me fit comprendre que j'étais un sale con d'avoir tenté ce genre de truc mais que mon petit numéro semblait néanmoins avoir réussi à faire son effet. Je n'étais pas dupe je savais pertinemment ce que je faisais lorsque je décidai de donner mon spectacle.


Bien que je ne m'étais pas rendu au bureau, je n'en voyais tout simplement pas la pertinence, je m'étais néanmoins permis d'appeler afin de prendre des nouvelles. Rapidement je rentrai chez moi histoire de prendre une douche et de me détendre … j'en avais grandement besoin après tout.


Ce vendredi soir me semblait des plus ennuyeux et il était hors de question que je reste chez moi, j'avais trop besoin de décompresser. Vêtu d'un jeans et d'une chemise je quittai donc ma résidence histoire de me rendre au Tric et arrivé sur place je me dirigeai vers le bar. Commandant mon verre j'étirai la tête et c'est alors que je remarquai la présence d'Elizabeth avec un autre homme. Peut-être avait elle fini par rencontrer quelqu'un? Du moins c'était ce que je me disais à ce moment mais rapidement j'en conclus qu'il l'ennuyait plus qu'autre chose. Prenant mon verre je me levai de mon siège et je me dirigeai à sa rencontre ignorant même le type qui se tapait l'incruste. Pardonne mon retard bel ange. Tu ne m'as pas trop attendu? Lui dis-je tout en l'embrassant tendrement alors que nos lèvres finirent par se poser les unes contres les autres. Décollant mes lèvres des siennes je continuai de la regarder et l'autre connard finit par partir sans même prononcer le moindre mot. Je suis désolé d'avoir agit ainsi mais j'étais d'avis que c'était la seule façon de le faire partir. J'hésitai un moment, après tout peut être attendait elle quelqu'un. Je peux me joindre à toi?



electric bird.  Modifié by Tiny Boy

_________________
insanity leads to chaos then to solitude

I'll drink to that
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://martyboy.skyrock.com/
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: On ne peut pas lutter contre le système, mais on peut toujours le foutre en l’air ! (Elizabeth) Mer 4 Mar - 22:16


  • Ce vendredi soir, je n’avais pas envie de rester chez moi, dans mon petit 20 m² : je sentais bien que j’allais étouffer, alors autant sortir. Il faut dire que je n’ai pas cessé de m’inquiéter pour Foster qui, avec son procès, en oubliait presque de vivre : les sourcils froncés ne lui allaient pas vraiment, mais qu’importe. J’ai pris une douche, froide de surcroit, et je me suis habillée d’une robe blanche, courte toute en dentelle : j’avais beau être seule, je ne désespérais pas de rencontrer un beau prince charmant sur son cheval blanc. […] Mais c’est tout autre chose qui m’attendait au tric : un homme empestant le machisme et la violence m’a abordé alors que je buvais mon diabolo grenadin. Ayant eu le malheur de lui accorder un regard, il ne m’a pas lâché de sitôt : effectivement, j’avais beau lui dire que je n’étais pas intéressée, que je ne voulais pas être sa poupée (ce qui vous laisse juge du gabarit du jeune homme), il s’accrochait, comme si j’allais lui céder. Mais jamais plus je ne me ferais avoir par des propos aussi rabaissant pour la femme.

    Mais finalement, peut-être qu’on a entendu ma prière là-haut : je fus surprise quand je sentis une main dans mon dos. Cependant, quand mon regard se posa sur l’homme en question, je le sentis s’illuminer : Foster était là, et à en croire son comportement, il allait me tirer du pétrin. A son surnom, mon corps entier a eu la chair de poule, et lorsque je l’ai vu se pencher pour poser ses lèvres sur les miennes, j’ai ouvert en grand les yeux : il n’allait pas le faire quand même ? Non, ce n’est pas que ça me dérange, mais j’aurais préféré dans d’autres circonstances. Et puis, c’est loin du baiser de cinéma dont je rêvais. Non. Et pourtant, quand ces lèvres se posèrent sur moi, un courant électrique parcourra mon corps. Tellement fort que j’ai écourté le baiser : et je n’ai même pas fais attention que l’homme s’était enfui.

    « Euh… Oui, tu… Tu peux… » Un peu troublée, j’ai passé une main sur mes lèvres, et j’ai finalement secoué la tête : change de sujet, vite Elizabeth. « Euh… Tu bois quelque chose ? » J’ai remarqué le verre qu’il avait entre les mains, et j’ai levé les yeux au ciel. « Quelle cruche. » J’ai légèrement ris, les palpitations de mon cœur tambourinant dans mes oreilles. « Ça a été le procès ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

W. Foster Cunningham
INSCRIPTION : 14/01/2015
LETTRES : 241
MessageSujet: Re: On ne peut pas lutter contre le système, mais on peut toujours le foutre en l’air ! (Elizabeth) Jeu 5 Mar - 0:55


Il y a longtemps que je ne t'avais pas vu.
Feat. Foster & Kiara


Avais-je poussé le bouchon un peu trop loin lorsque je me permis de jouer d'audace et de l'embrasser? Évidemment! Poser la question c'est en quelque sorte y répondre. Néanmoins je me dois d'admettre que je ne regrettais aucunement ce que je venais de faire, après tout il faut avouer que Elizabeth est vraiment une belle femme et puis de toute façon c'était soit l'embrasser ou me battre avec ce guignol et vu mon état de santé valait mieux éviter d'avoir recours à mes talents pugilistiques.

En parfait gentleman je lui demandai si je pouvais me joindre à elle … après tout peut être attendait elle quelqu'un. Merci. Lui dis-je tout en prenant place près d'elle. J'ai déjà commandé ma dose. Je lui avais lancé ces quelques mots en arborant un sourire légèrement amusé par la situation. Non ne dit pas ça. Je n'aimais pas lorsqu'elle se dénigrait de la sorte. Et puis je sentis que la discussion risquait de devenir un peu plus sérieuse lorsqu'elle me questionna sur le procès … du moins sur la séance du tribunal à laquelle j'avais été convié. T'en fais pas j'ai déjà connu pire et puis de toute façon j'aime bien en découdre devant le juge. Je me doutais bien que de toute façon elle en apprendrait un peu plus lorsque les journaux et les bulletins télévisés allaient en faire le compte rendu. C'était animé comme débat. Je pouffai de rire tout en portant mon verre à mes lèvres. Et la journée c'est bien déroulée au bureau? Je fini par hocher la tête en signe de dépit, non ça n'allait pas. C'est vendredi soir on ne devrait pas parler boulot je te prie de bien vouloir m'excuser.



electric bird.  Modifié by Tiny Boy

_________________
insanity leads to chaos then to solitude

I'll drink to that
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://martyboy.skyrock.com/
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: On ne peut pas lutter contre le système, mais on peut toujours le foutre en l’air ! (Elizabeth) Jeu 5 Mar - 19:04


  • J’étais affreusement gênée maintenant : après tout, il m’avait embrassé. Il m’avait donné un surnom. Il m’avait touché d’une manière plus que tendre. Alors que nous n’étions que … Collègues. Je devrais peut-être ne pas y prendre compte. J’ai fixé le barman, puis le verre me disant que, si je continuais à le regarder comme ça, il allait lui aussi croire qu’il m’intéressait : et je ne voulais en aucun cas finir ma soirée avec un barman. J’ai alors bu une gorgée de ma boisson lorsqu’il me parla du déroulement de l’audience. Je faillis m’étouffer en l’entendant. « Qu’as-tu donc fait à cette pauvre salle d’audience ? Tu finiras par avoir des soucis… » J’ai secoué la tête et reposé mon verre. « La journée s’est bien passée, si on oublie la folie qu’à provoquer ton absence. » J’ai légèrement ris avant de me reprendre : la gêne passée, j’ai pu enfin poser mon regard dans le sien. J’ai balayé ses paroles d’un geste de la main. « Oh, ce n’est rien tu sais. Et puis ma vie n’est pas palpitante, alors à part discuter boulot… » J’ai ris, légèrement, avant de remettre une mèche de mes cheveux derrière mes oreilles. J’ai redressé mon visage pour le regarder. « Tu attendais quelqu’un ? Enfin, je suppose que non puisque … » J’ai secoué légèrement la tête : j’étais décidément très maladroite en sa présence. « Tu as prévu quelque chose d’autre ce soir ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

W. Foster Cunningham
INSCRIPTION : 14/01/2015
LETTRES : 241
MessageSujet: Re: On ne peut pas lutter contre le système, mais on peut toujours le foutre en l’air ! (Elizabeth) Ven 6 Mar - 15:39


On ne peut pas lutter contre le système, mais on peut toujours le foutre en l'air.
Feat. Foster & Elizabeth


Je ne saurais dire pour quelles raisons je m'étais permis d'agir de la sorte. Peut être que mon geste , en toute apparence banal, reposait sur un tout autre genre de considérations? Pourtant je m'étais toujours fait un devoir d'ériger un rempart entre les aspects personnels et professionnels de mon existence mais de toute évidence j'avais fait un accroc à mes principes. Bien sur j'appréciais la compagnie de la belle Elizabeth, je dirais même qu'elle ne me laisse pas indifférent, mais je me refusais de venir l'accabler.

J'étais touché par l'intérêt qu'elle me portait et je ne pus que lui sourire lorsqu'elle me demanda ce que j'avais bien pu faire dans cette salle d'audience. Et bien j'ai fais passer le plaignant , ainsi que son avocat, pour des crétins de la pire espèce … ce qui entre toi et moi n'est pas très loin de la réalité. Tu sais si je désirais occuper un emploi peinard, à l'abri du moindre risque, je n'aurais pas choisi d'exercer le droit. Je lui fis un léger sourire en coin. À ce point? La planète arrête de tourner dès que je m'absente? Bien entendu je déconnais, d'ailleurs mon regard joueur ne pouvait que me trahir.

Il fallait avoir de la boue devant les yeux pour ne pas réaliser à quel point la belle brune pouvait manquer de confiance en elle et en le potentiel qui pouvait l'habiter et d'une certaine façon cela m'arrachait le cœur mais par dessus tout je ne cessais de me demander qu'est-ce qui pouvait bien l'avoir emmené à douter d'elle à ce point. Je suis persuadé que tu as des passions, des passes temps. Il faut savoir t'accorder du temps sinon le boulot va finir par te bouffer. Je finis par éclater de rire. Et c'est moi qui dit ça ?Je me mis à rouler les yeux devant l'ironie de mes propos pour lui sourire de nouveau. Mon regard se noyant dans le sien je ne pus qu'admirer l'éclat de sa beauté alors qu'elle replaça une mèche rebelle derrière son oreille. Non je n'attendais personne, en fait ce soir j'ai voulu sortir en solitaire histoire de m'envoyer un verre ou deux. Bien entendu je connaissais les risques que pouvaient entraîner la consommation d'alcool pour quelqu'un dans mon état … mon cardiologue ne cessait de me casser les couilles avec ça. Je n'avais rien prévu d'autre si ce n'est que de m'en remettre au hasard et je dois dire qu'il a admirablement bien fait son boulot ce soir.



electric bird.  Modifié by Tiny Boy

_________________
insanity leads to chaos then to solitude

I'll drink to that
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://martyboy.skyrock.com/

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: On ne peut pas lutter contre le système, mais on peut toujours le foutre en l’air ! (Elizabeth)

Revenir en haut Aller en bas

On ne peut pas lutter contre le système, mais on peut toujours le foutre en l’air ! (Elizabeth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Wrath Of Athena :: Rp archivés-